A lire

Couveerture du livre L'avenir en perspective de Jacques Carles et michel Granger

Abonnez-vous à l'infolettre pour être informé de la parution. Voir ci-dessous.

Infolettre

L’immatériel : moteur de l’économie

 

L’immatériel prend une part croissante dans les activités humaines et transforme l’économie. Au milieu du 20ème siècle, un fabricant de machines, IBM, était encore leader sur le marché de l’informatique avec des ordinateurs dont les dimensions étaient imposantes. Progressivement les ordinateurs se sont miniaturisés tout en devenant plus puissants et Microsoft, spécialiste du logiciel, a supplanté le constructeur d’ordinateur et capté une bonne part de la valeur ajoutée de la filière. Au début du 21ème siècle, Microsoft est détrôné à son tour. Google, l’entreprise qui maîtrise l’information, devient le leader des nouvelles technologies.
Les vagues de fond qui dématérialisent l’économie n’ont pas fini de déferler.

Dans les prochaines décennies, le papier devrait connaître le sort du papyrus ou du parchemin. Les brochures, les journaux et les dépliants touristiques disparaitront. La reconnaissance automatique des données biométriques (visage, empreintes digitales, yeux, etc.) rendra inutile les cartes d’identité, les passeports, les digicodes, les cartes bancaires, les pièces de monnaie, etc.

Après les CD devenus archaïques, ce sont les clés USB et les disques durs qui s’évaporeront dans le cloud, le nuage du réseau de serveurs distants où seront stockés les informations et les données qui sont redistribuées ou restituées via l’internet.

Selon l'Institute for the Future , un centre d'étude et de réflexion basé à Palo Alto en Californie, 70% des entreprises ou des institutions publiques ou privés américaines stockent déjà leur données dans le cloud. La tendance est à la généralisation de ce phénomène partout dans le monde.

En Inde les adhérents du réseau laitier Chitale Dairy ont équipé leurs vaches de puces RFID qui collectent les informations spécifiques de chaque animal (nourriture, vaccination, données corporelles, etc.) et les dirigent via le cloud à un centre d’analyse. Les experts du centre peuvent alerter par SMS ou par email les fermier pour leur signaler des anomalie ou leur suggérer des actions (modification de régime, traitement vétérinaire, etc.). Chitale Dairy, qui a ainsi amélioré ses rendements de façon significative, illustre bien le fait que même les activités traditionnelles doivent modifier leur organisation et tirer profit des technologies de l’immatériel pour survivre et se développer.

Avec l’impression 3D la matérialisation des objets interviendra le plus en aval possible. Pour les objets du quotidien, les données de fabrication seront téléchargées sur l’imprimante et nous achèterons sur l’internet les cartouches recharges des matériaux de base nécessaires à la fabrication. Les produits de grandes dimensions seront également matérialisés sur les lieux de consommation ou d’usage.En Chine, la construction immobilière utilise déjà des techniques futuristes pour les murs et les planchers : les coffrages nécessaires au coulage du béton sont réalisés par un robot qui dépose des couches de polyuréthane selon les indications contenues dans le logiciel fourni par l’architecte. Le second œuvre pourrait aussi être imprimé : le « glass lab » du MIT (Massachusetts Institute of Technology) travaille sur une imprimante 3D pour fabriquer le verre transparent des vitrages.

La société Apis, créée par Nikita Chen-yun-tai, se propose de construire des petites maisons de 100m2 en 24h grâce à un nouveau modèle d’imprimante 3D véhiculé de chantier en chantier sur une plate-forme mobile. Les matériaux innovants utilisés, mélange de fibres et de béton, et le mode de fabrication rendent possible des formes et des designs d’habitation qui vont du classique au très original. L’ambition d’Apis qui a des bureaux à San Franscisco, Moscou et Irkoutsk, en Sibérie, est de fournir une solution de logement bon marché mais de bonne qualité partout dans le monde et plus particulièrement dans les pays en développement où les besoins sont énormes. La maison témoin d’Apis est une petite résidence circulaire au toit conique bâti à Stoupino en Russie et dont la durée de vie est garantie 175 ans. Sur le site internet de sa société, le visionnaire, Nikita Chen-yun-tai affirme, le plus sérieusement du monde, à être prêt pour construire les habitations des futurs colons de la planète Mars…

L’Intelligence Artificielle sera un autre levier de croissance pour l’économie.

Elle permettra, entre autres, de tirer parti des bases de connaissances pour innover et faciliter le développement des entreprises comme l’illustre le groupe informatique Dell avec le lancement d’Hello Alice, le premier conseiller virtuel doté d’intelligence artificielle pour aider spécifiquement les femmes chefs d’entreprise.

Hello Alice dispose d’une base de données actualisée dont les ressources (données de marché, événement, études, etc.) sont actualisées en temps réel et enrichies par le réseau des utilisatrices via une plateforme internet dédiée. Les algorithmes auto-apprenant d’Hello Alice sont capables de prévoir les besoins des utilisateurs et Dell promet de fournir un contenu suffisamment pertinent pour booster les entreprises gérées par des femmes. Actuellement les femmes chefs d’entreprise emploient 7,8 millions de salariés aux Etats-Unis. Elles génèrent un chiffre d’affaires de 1,3 milliards de dollars mais seules 2% d’entre elles ont franchi le cap du million de dollars. Grâce à l’intelligence artificielle d’Hello Alice, Dell vise à porter ce chiffre à 98% !

A propos

Animé par Jacques Carles et Michel Granger, tous deux ingénieurs et « Philosophiae Doctor » de l’Université de Montréal, ce site se propose de collecter les nombreux signaux faibles qui annoncent déjà ce que sera demain et d'analyser les grandes forces qui sont à l’œuvre en ce début de 21ème siècle. L'objectif n'est cependant pas de prévoir ce que sera l’avenir mais plus modestement d’inciter à la réflexion pour agir collectivement et maitriser notre futur au lieu de le subir.


Futuroscopie.org

Contact

Pour nous faire part de vos commentaires, de vos suggestions, de vos critiques remarques ou encore pour nous proposer un texte pour publication, contactez nous :

contact@futuroscopie.org