A lire

Couveerture du livre L'avenir en perspective de Jacques Carles et michel Granger

Abonnez-vous à l'infolettre pour être informé de la parution. Voir ci-dessous.

Infolettre

L’égalité des hommes et des femmes progresse

Selon l’Organisation internationale du travail (OIT) le taux d'activité dans le monde des femmes en âge de travailler est inférieur à 50% alors qu’il dépasse les 75% pour les hommes. Ces moyennes recouvrent cependant des situations très diverses selon les pays. La proportion la plus élevée de femmes actives s’observe en Islande : 83% (contre 87% pour les hommes) et la plus faible en Jordanie : 15% (contre 67% pour les hommes). D’une façon générale, le taux d’emploi des femmes va de 15 à 30% dans les pays où les modes de vie traditionnelles et la religion sont encore très présents (Asie du sud, Moyen-Orient, Turquie, Afrique du Nord, Amérique latine et Caraïbes) pour atteindre 60 à 70 dans les pays les développés et jusqu’à 80% en Europe du Nord. La France se situe à la moyenne européenne avec un taux d’activité des femmes de 62% (contre 69% pour les hommes) [1].

En proportion, c’est en Afrique subsaharienne que les femmes sont les plus actives : 64,6% des femmes entre 15 et 64 ans travaillent contre 76,3% pour le hommes soit un écart de 11,7 points de pourcentage ou, ce qui est plus parlant, le taux d’activité des femmes en valeur relative n’y est que de 15% inférieur à celui des hommes. Ceci s’explique hélas par de mauvaises raisons : pauvreté et absence de protection sociale, ce qui ne laisse guère d’autre choix aux hommes comme aux femmes que de travailler par nécessité. De plus, le faible niveau d’éducation ou de formation professionnelle oblige les femmes à accepter des formes d’emploi vulnérables : à leur propre compte ou pour le compte d’un des membres de leur famille. En outre, les femmes africaines qui ont une activité rémunérée continuent d’accomplir l’essentiel des tâches domestiques et de prendre soin des enfants.

Dans les pays où les femmes sont plutôt tenues l’écart du marché de l’emploi, le chômage des femmes qui se déclarent actives est également bien supérieur à celui des hommes : plus du double au Moyen-Orient et en Afrique du nord.

 

Accès à l’emploi : Ecarts relatifs entre les hommes et les femmes [2]

 

  taux d’activité (femmes /hommes) Taux de chômage
(femmes /hommes)
Afrique du nord – Moyen-Orient -71% +133%
Afrique sub-saharienne -15% +34%
Amérique latine et Caraïbes -32% +49%
Asie de l’est et du sud-est -23% -14%
Asie du sud -64% +32%
Amérique du nord - Europe -20% -2%
Asie centrale -40% +7%

L’éducation est la clé du développement comme le démontre la Chine qui en quelques décennies a pratiquement éradiqué l’analphabétisme (il était de 80% en 1949). Le taux de scolarisation pour les enfants en âge scolaire dans les écoles primaires est de 99% et de 95% dans le secondaire. Quelque 400 millions de Chinois ont à présent un niveau d’instruction secondaire et 60 millions ont une instruction supérieure. La priorité donnée à l’éducation et à la formation en Chine a un impact considérable sur l’activité économique. A noter également qu’aujourd’hui en Chine, les hommes et les femmes ont le même niveau d’instruction, une situation qui est loin d’être acquise dans de nombreux pays en développement.

 

Années d’étude des hommes et des femmes dans le monde [3]

 

  Femmes Hommes
     
Afrique du nord – Moyen Orient 7,6 9,1
Afrique sub-saharienne 5,4 6,9
Amérique latine et Caraïbes 10,4 10,0
Asie de l’est et du sud-est 9,7 9,7
Asie du sud 5,9 7,0
Amérique du nord - Europe 13,3 12,8
Asie centrale 10,9 10,9

 

Dans plusieurs pays les femmes deviennent même plus éduquées que les hommes. C’est le cas en particulier dans l’Union Européenne. Toutefois même en Europe où des progrès considérables ont été réalisés en termes d’accès à l’éducation et à l’emploi, les femmes restent moins bien rémunérées que les hommes ou se voient souvent offrir des activités à temps partiel avec de faibles perspectives d’évolution. Malgré tout, la situation continue d’évoluer dans le bon sens. En France, 42% des entreprises cotées en bourse sont à présent dirigées par une femme, elles sont 37% en Suède et 34% en Italie.
L’égalité homme/femme finira par s’imposer comme une évidence partout sur la planète même si le chemin à parcourir reste encore long dans de nombreux pays en développement.
L’égalité entre les femmes et les hommes ne concerne d’ailleurs pas que l’emploi et l’éducation, elle concerne tous les domaines de l’existence et de la vie en société. Elle a des implications fortes sur nos modes de vie et en particulier sur la famille.

_______________________________________________

[1] source OCDE (tranche d’âge 15 à 64 ans). Si on se limite à la tranche d’âge 25-49 ans le taux monte à 83% pour les femmes et à 93% pour les hommes selon l’INSEE.
[2] source des données : Organisation internationale du travail (OIT)
[3] source des données : UNESCO - World Inequality Database on Education

 

A propos

Animé par Jacques Carles et Michel Granger, tous deux ingénieurs et « Philosophiae Doctor » de l’Université de Montréal, ce site se propose de collecter les nombreux signaux faibles qui annoncent déjà ce que sera demain et d'analyser les grandes forces qui sont à l’œuvre en ce début de 21ème siècle. L'objectif n'est cependant pas de prévoir ce que sera l’avenir mais plus modestement d’inciter à la réflexion pour agir collectivement et maitriser notre futur au lieu de le subir.


Futuroscopie.org

Contact

Pour nous faire part de vos commentaires, de vos suggestions, de vos critiques remarques ou encore pour nous proposer un texte pour publication, contactez nous :

contact@futuroscopie.org