flash :

 Mission InSight : le lancement avec la fusée Atlas V s'est déroulé comme prévu le 5 mai 2018 depuis la base californienne de Vandenberg. Le voyage d'environ 485 millions de kilomètres devrait durer 6 mois pour une arrivée le 26 novembre 2018. L'astromobile qui sera déposé sur Mars aura pour objectif d'étudier le sous-sol profond de Mars, sa température et les vibrations grâce à un sismographe conçu par le CNES.

Les É.A.U sur Mars en... 2117

Elon Musk n’est pas le seul à voir loin et large. Après avoir créer leur agence spatiale en 2014, les Émirats arabes unis affichent de grandes ambitions pour le futur. Lors du cinquième World Government Summit tenu à Dubaï en 2017, Mohammad Ben Rached Al-Maktoum, l’émir de Dubaï et vice-président des Émirats arabes unis a dévoilé le projet « Mars 2117 » dont l’objectif est de créer sur la planète rouge, au début du 22ème siècle, une petite ville abritant une colonie humaine sous un gigantesque dôme translucide.

Bien qu’ils investissent chaque année quelque 400 millions de dollars, soit plus que l’Espagne ou l’Australie, les Émirats ne peuvent rivaliser avec la NASA ou les autres grandes agences spatiales. La stratégie des émirats est donc d’arriver à cet objectif en nouant des partenariats avec les grands acteurs du spatial.

Après avoir acheté des satellites militaires d’observation, à la France notamment, l’Agence spatiale des émirats s’associe donc à plusieurs programmes spatiaux internationaux ayant Mars comme finalité. Elle se créée par la même occasion des opportunités pour former ses ingénieurs ce qui lui a permis de développer un premier satellite 100% émirati. Un rover martien baptisé Hope est aussi en cours d’étude.

Le but du projet Mars 2117 est aussi selon l’émir de susciter chez les jeunes le goût des sciences et de la technologie : « Mars 2117 est une graine que nous plantons aujourd'hui pour récolter le fruit de nouvelles générations guidées par une passion pour la science et l'avancée du savoir humain ».

 

A propos

Animé par Jacques Carles et Michel Granger, tous deux ingénieurs et « Philosophiae Doctor » de l’Université de Montréal, ce site se propose de collecter les nombreux signaux faibles qui annoncent déjà ce que sera demain et d'analyser les grandes forces qui sont à l’œuvre en ce début de 21ème siècle. L'objectif n'est cependant pas de prévoir ce que sera l’avenir mais plus modestement d’inciter à la réflexion pour agir collectivement et maitriser notre futur au lieu de le subir.


Futuroscopie.org

Contact

Pour nous faire part de vos commentaires, de vos suggestions, de vos critiques remarques ou encore pour nous proposer un texte pour publication, contactez nous :

contact@futuroscopie.org