flash :

 Mission InSight : le lancement avec la fusée Atlas V s'est déroulé comme prévu le 5 mai 2018 depuis la base californienne de Vandenberg. Le voyage d'environ 485 millions de kilomètres devrait durer 6 mois pour une arrivée le 26 novembre 2018. L'astromobile qui sera déposé sur Mars aura pour objectif d'étudier le sous-sol profond de Mars, sa température et les vibrations grâce à un sismographe conçu par le CNES.

Objectif Mars

 sol martiensol martien (NASA/JPL-Caltech/MSSS)

Après Mercure, Vénus et la Terre, Mars est la 4ème planète du système solaire en partant du soleil. Son orbite est donc plus grande que celle de la Terre et l’année martienne (le temps mis par la planète pour effectuer une révolution autour du Soleil) est plus longue : 670 jours martiens. Par contre la durée du jour martien, appelé « sol », est du même ordre que celle de la Terre : 24h et 39 mn.
Mars peut se rapprocher jusqu'à 56 millions de kilomètres de la Terre mais la distance moyenne entre Mars et nous est de 76 millions de kilomètres.
Avec un diamètre deux fois plus petit que celui de la Terre et une densité moindre, sa gravité n’est que le tiers de celle de la Terre. Sa température moyenne est de -53°C mais elle peut varier entre -128° durant la nuit polaire et +27°C à midi à l’équateur quand Mars est au plus près du soleil.

Sa couleur rouge caractéristique est due à l'abondance de d’oxyde de fer à sa surface. Son atmosphère est composée de 95% de gaz carbonique (CO2), de 3% d’azote et de 2% d’argon. Cette couche gazeuse est cependant ténue et la pression atmosphérique au sol n’est que le centième de celle connue sur Terre.

Le point culminant de la planète rouge est le mont Olympe, un ancien volcan de 26 km de haut. A l’inverse, Valles Marineris, un vaste système de canyons situé à proximité de l'équateur de la planète et s’étalant sur près de 4.000 km, peut avoir une profondeur de 10 km. Mars a par ailleurs deux petites lunes de formes irrégulières et de quelques kilomètres  de large : Déimos et Phobos.

Il y a quelque 3,5 milliards d’années, Mars et la Terre étaient encore très semblables. Mars était plus chaude et plus humide qu’elle ne l’est aujourd’hui. A cette époque, nous savons qu’une vie microbienne existait déjà sur Terre. Une vie primitive a-t-elle pu exister au même moment sur Mars ? Existe-t-il encore aujourd’hui des organismes vivants sur Mars ? Ou du moins, existe-t-il des traces d’une telle vie dans le passé de la planète ? Si aucune vie n’a jamais existé sur Mars, la planète rouge pourrait-elle néanmoins devenir habitable pour l’homme ? La question de savoir si la vie est possible sur Mars ou a été possible est la question majeure qui motive les programmes spatiaux. Au-delà de cette question centrale, la relance de l’exploration de la planète rouge et son exploitation éventuelle générera de nouvelles avancées technologiques, stimulera la croissance de l’économie et renforcera la coopération entre les peuples.

Lire aussi :

  • Les Américains, pionniers de l’exploration de Mars
  • Mars : les challengers arrivent
  • Une compagnie privée sur Mars avant tout le monde ?
  • Les Émirats Arabes Unis veulent créer une ville sur Mars d’ici 2117

 

 

A propos

Animé par Jacques Carles et Michel Granger, tous deux ingénieurs et « Philosophiae Doctor » de l’Université de Montréal, ce site se propose de collecter les nombreux signaux faibles qui annoncent déjà ce que sera demain et d'analyser les grandes forces qui sont à l’œuvre en ce début de 21ème siècle. L'objectif n'est cependant pas de prévoir ce que sera l’avenir mais plus modestement d’inciter à la réflexion pour agir collectivement et maitriser notre futur au lieu de le subir.


Futuroscopie.org

Contact

Pour nous faire part de vos commentaires, de vos suggestions, de vos critiques remarques ou encore pour nous proposer un texte pour publication, contactez nous :

contact@futuroscopie.org