L’Europe des transports

L’ambitieux plan « Transports 2050 » de la Commission européenne [1] vise à créer un réseau de transport européen intégré. Le schéma retenu repose sur l'interconnexion des différents modes de transport et induit une mutation profonde des modèles de transport des passagers et du fret. L’objectif affiché est de favoriser le développement économique et l’emploi tout en baissant de 60 % les émissions de gaz à effet de serre liées aux transports d'ici à 2050.
Il est par exemple prévu de réduire de moitié le nombre de véhicules de transport urbain fonctionnant aux carburants classiques d'ici à 2030 et de les faire totalement disparaître des villes avant 2050.
Concernant les transports interurbains, d'ici à 2050, la majeure partie du transport de passagers sur moyenne distance (plus de 300 km) devrait s'effectuer par le train et la moitié du transport routier de fret sur plus de 300 km devrait se reporter sur d'autres modes de transport : ferroviaire, fluvial et maritime.


Pour les déplacements sur grandes distances et le transport de fret intercontinental, les transports aériens ou maritimes continueront de dominer le marché; mais de nouveaux moteurs, carburants et systèmes de gestion du trafic leur permettront de gagner en efficience et de réduire leurs émissions. L'UE prévoit de porter à 40 % la part des carburants durables à faible teneur en carbone dans l'aviation d'ici à 2050, et de réduire dans le même temps de 40% ses émissions de CO2 provenant des combustibles de soute dans le transport maritime.
Les principaux aéroports européens devraient être connectés au réseau ferroviaire, de préférence à grande vitesse, d'ici à 2050. De même les ports maritimes devront être suffisamment reliés au système de transport ferroviaire de marchandises et, dans la mesure du possible, au système de navigation intérieure.

_________________________________________

[1] «Transports 2050» : stratégie globale adoptée par l’UE le 28 mars 2011

 

A propos

Animé par Jacques Carles et Michel Granger, tous deux ingénieurs et « Philosophiae Doctor » de l’Université de Montréal, ce site se propose de collecter les nombreux signaux faibles qui annoncent déjà ce que sera demain et d'analyser les grandes forces qui sont à l’œuvre en ce début de 21ème siècle. L'objectif n'est cependant pas de prévoir ce que sera l’avenir mais plus modestement d’inciter à la réflexion pour agir collectivement et maitriser notre futur au lieu de le subir.


Futuroscopie.org

Contact

Pour nous faire part de vos commentaires, de vos suggestions, de vos critiques remarques ou encore pour nous proposer un texte pour publication, contactez nous :

contact@futuroscopie.org