Flash : Statistiques


Pygmasoft, une jeune pousse française reconnue pour sa créativité et ses démarches innovantes lance Top Ranking sa nouvelle chaîne YouTube dédiée aux statistiques. Le but est de proposer sous une forme agréable...»»

Abonnement Infolettre gratuit

Les défis de la voiture à hydrogène

 Honda/ Clarity (hybride hydrogène)

L’hydrogène peut être produit pour stocker l’électricité des sources intermittentes (solaire, éolien) ou absorber les excédents de la production nucléaire en période de basse consommation. Pour restituer cette énergie emmagasinée, l’hydrogène peut servir de carburant primaire ou alimenter une pile à combustible pour redonner de l’électricité. Il joue alors le rôle de régulateur et de vecteur d’énergie.
Le Japon, qui a décidé de miser très tôt sur l’hydrogène, développe à cette fin un réseau de plusieurs centaines de stations de recharge et soutient la recherche pour développer les piles à combustibles dans le secteur automobile. Dans l’archipel nippon, Toyota avec sa Mirai ou Honda avec sa Clarity, ont démontré l’intérêt des véhicules à hydrogène : agrément de conduite, ravitaillement rapide, autonomie de plusieurs centaines de kilomètres, zéro pollution avec la vapeur d’eau comme seul rejet.
Depuis, d’autres constructeurs s’intéressent à ce créneau encore étroit mais porteur : Hyundai, Kia, BMW, Mercedes, Lexus, Tata Motors… Selon le Conseil de l’Hydrogène, entre 10 et 15 millions de voitures et environ un demi-million de camions rouleront à l’hydrogène à l’horizon 2030. Les industriels de l’hydrogène mettent en avant le fait que les piles à combustible nécessitent beaucoup moins de métaux rares pour leur fabrication que les batteries. La Corée, l’Allemagne et la Californie suivent l’exemple du Japon et sont engagées dans le développement à grande échelle de réseaux de stations de recharge d’hydrogène. La Californie affiche à elle-seule un objectif de 5 millions de voitures à hydrogène pour 2030.

En France, la première station service d’hydrogène pour voitures de France a été lancée par le Département de la Manche dès 2015 et plusieurs collectivités ont depuis suivi cet exemple. À Pau, Van Hool, leader européen des bus à piles à hydrogène, équipe en 2019 la nouvelle ligne nord/sud de la ville. L’hydrogène nécessaire au 8 bus impliqués est produit sur place grâce à un électrolyseur alimenté par des panneaux solaires.

A Paris, Hype a été la première flotte de taxis hydrogène au monde. Lancée en en 2015, elle compte actuellement plus d’une centaine de véhicules qui se ravitaillent facilement dans la zone de l’aéroport d’Orly où a été installée une station service publique d’hydrogène.

L’arrivée de l’hydrogène en poudre pourrait être une nouvelle rupture dans le domaine des véhicules à hydrogène. L’hydrogène en poudre se présente sous une forme d’hydrures métalliques, sorte d’éponges à hydrogène, qui évite le recours à des pressions élevées pour comprimer le gaz. La société suisse Aaquius propose déjà un distributeur de cartouches basé sur ce principe, le Stor-H, qui permet de recharger un véhicule à hydrogène, instantanément et sans risque. À Dubaï, dans la zone économique de l’immense aéroport, Al Maktoum, l’hydrogène des cartouches Stor-H est produit sur place par électrolyse de l’eau. L’électricité est fournie par une centrale solaire et l’eau provient d’une usine locale de dessalement d’eau de mer.

L’hydrogène pourrait également conquérir le monde des deux roues. Une société française, Pragma Industries, a conçu le premier vélo à assistance électrique équipé d’une pile à combustible à l’hydrogène. Il dispose d’une autonomie de 100 km et se recharge en 30 secondes dans une station hydrogène. Pour en faire un produit grand public, Pragma travaille également sur un système de recharge par cartouche d’hydrogène en poudre dans l’esprit de Stor-H.

A propos

Animé par Jacques Carles et Michel Granger, tous deux ingénieurs et « Philosophiae Doctor » de l’Université de Montréal, ce site se propose de collecter les nombreux signaux faibles qui annoncent déjà ce que sera demain et d'analyser les grandes forces qui sont à l’œuvre en ce début de 21ème siècle. L'objectif n'est cependant pas de prévoir ce que sera l’avenir mais plus modestement d’inciter à la réflexion pour agir collectivement et maitriser notre futur au lieu de le subir.


Futuroscopie.org

Contact

Pour nous faire part de vos commentaires, de vos suggestions, de vos critiques remarques ou encore pour nous proposer un texte pour publication, contactez nous :

contact@futuroscopie.org