Abonnement Infolettre gratuit

La population va-t-elle se réduire de 98% ?

Les humains seront bientôt 11 milliards. Ils seront tellement nombreux que la planète ne pourra pas les faire vivre bien longtemps en aussi grand nombre. Dans un livre récent publié aux édition Pygmasoft deux scientifiques annoncent que la population des humains va diminuer inexorablement comme celle de toute espèce animale qui se met à pulluler dans un espace aux ressources limitées. Le retour des pandémies qu'ils annonçaient déjà dans leur premier livre n'est quune des causes de ce déclin inéluctable.
En quelques siècles, les effectifs humains baisseront de 98 % pour retrouver l’équilibre d’avant l’explosion démographique. A elle-seule la Chine perdra 400 millions d’habitants avant même la fin de ce siècle.

A l’échelle géologique, la rapide croissance de la population humaine et son effondrement apparaîtront comme une brève parenthèse. A l’aune de la vie humaine, le reflux s’étalera sur une période suffisamment longue pour que notre espèce s’adapte. Le retour à l’équilibre naturel ne sera donc pas une catastrophe. Bien au contraire, cette refondation de la civilisation humaine pourrait nous emmener vers des jours meilleurs. 

Au-delà d’une vision à long terme qui peut surprendre, ce livre expose les bouleversements auxquels la génération actuelle sera confrontée dans les années à venir et durant lesquelles le destin de l’humanité va se jouer. Les auteurs montrent  avec un texte très argumenté et truffé d'exemples concrets, qu'une vision optimiste peut découler de ce repli démographique qui est dores et déjà  actée dans les données de natalité de nombre de pays. Voir aussi ci-contre, en colonne de droite, quelques critiques de l'ouvrage disponible maintenant en Europe :  L'Apogée, l'Avenir en Perspective de Jacques Carles et Michel Granger (Edition Pygmasoft).

Ce livre est en quelque sorte une réponse moderne et optimiste aux visions du grand auteur de science-fiction, H.G Wells.

L'Extinction de l'espèce humaine par Wells


Les oiseaux disparaissent ; les insectes disparaissent ; les vers de terre, les grenouilles, les libellules disparaissent ; les grandes espèces sont sur le déclin ; et l'homme ?
Sur le thème, qui obsédait H.G Wells, de la fin de l'espèce humaine, et donc de sa survie, l'éditeur Payot et Rivage publie "L'Extinction de l'espèce humaine " un recueil de cinq textes publiés par H.G. Wells entre 1891 et 1896 ("Zological Retrogression", "On Extinction", "The Man of the Year Million", "The Extinction of Man", et "Intelligence on Mars"), et un constat : la Grande Catastrophe nous guette. "Et nous l'aurons bien mérité."

11 milliards d'humains en vue

population en 2100
 Il y a 50.000 ans la population humaine ne dépassait pas le million. Avec l’invention de l’agriculture, il y 10.000 ans, les hommes se multiplient. Ils sont environ 250 millions au début de l’ère chrétienne et la population restera à ce niveau pendant des siècles. Au tournant du premier millénaire, commence une timide croissance de la population. Les 500 millions d’habitants sont atteint au 17ème siècle. S’enclenche alors une croissance exponentielle. Le premier milliard d’être humains est atteint en 1800. Un peu plus de 100 ans après le deuxième milliard est enregistré vers 1925. Le quatrième arrive en une cinquantaine d’années, en 1975. Le 6ème milliard est atteint en moins de 25 ans, avant l’an 2000, le seuil du 7ème milliard d’humains est franchi en moins de 11 ans, en 2011. Selon les Nations-Unis en 2050 la terre comptera 10 milliards d’habitants et la population mondiale devrait atteindre son apogée à environ 11 milliards d’habitants d’ici la fin du siècle.

» Lire la suite

super-centenaires dans le monde

vieil homme supercentenaire

Si l’on excepte l’île de la Barbade qui, en 2013, a vu mourir un habitant de 113 ans, ce qui lui donne un super-centenaire pour environ 290.000 habitants, le classement mondial de l’extrême longévité est illustré ci-dessous.

supercentenaires par pays

» Lire la suite

Place aux vieux

Selon le Département des affaires économiques et sociale des Nations Unis le monde comptait en 2015, environ un demi-million de personnes âgées d’au moins 100 ans soit quatre fois plus qu’en 1990, ce nombre devrait s’approcher des 4 millions à l’horizon 2050 et dépasser les 20 millions à la fin du siècle. En 2015, on recensait au Japon, 4,8 centenaires pour 10.000 habitants, contre 3,1 en France, 2,2 aux USA et moins de 1 dans les pays émergents qui n’ont pas terminé leur transition démographique. D’ici la fin du siècle, ces chiffres seront multipliés par 10 voire davantage.

L’augmentation spectaculaire du nombre de centenaires illustre un phénomène plus général : la planète vieillit. Au Japon la part des plus de 60 ans atteignait déjà 33% en 2015. Cette même année, en Europe, les plus de 60 ans représentaient 29% en Italie, 27% en Allemagne et 25% en France. En Amérique, le Canada et les USA, pays où la natalité se maintient et où l’immigration joue un rôle, la part des plus de 60 ans représentait respectivement 22 et 21%. En Chine, les plus de 60 ans représentaient 15% de la population alors qu’en Inde émergeante ils ne représentaient que 9% des indiens. En Afrique, où la transition démographique démarre à peine, seuls 4% des Nigérians avaient plus de 60 ans en 2015.

» Lire la suite

Le mariage n’est plus ce qu'il était

 

Les historiens nous apprennent que les premières formes de vie en couple apparaissent dès l’âge de pierre pour réguler les conduites sexuelles et fournir un cadre pour élever les enfants. Le concept de mariage a toutefois revêtu de nombreuses formes et n’a cessé d’évoluer au fil des siècles.
Si on se réfère à la bible, le roi Salomon avait 700 épouses et 300 concubines. Sur longue période, quel que soit le continent, la polygamie a été souvent la norme. Elle le fut encore il y a peu en Amérique avec les Mormons et elle n’a pas encore totalement disparue dans certains pays musulmans et en Afrique.

» Lire la suite

A propos

Futuroscopie se propose de collecter les nombreux signaux faibles qui annoncent déjà ce que sera demain et d'analyser les grandes forces qui sont à l’œuvre en ce début de 21ème siècle. L'objectif n'est cependant pas de prévoir ce que sera l’avenir mais plus modestement d’inciter à la réflexion pour agir collectivement et maitriser notre futur au lieu de le subir. Les contributions pertinentes sont les bienvenues.


Nous écrire : contact@futuroscopie.org

Contact

Pour nous faire part de vos commentaires, de vos suggestions, de vos critiques remarques ou encore pour nous proposer un texte pour publication, contactez nous :

contact@futuroscopie.org