A propos

Ce site se propose de collecter les nombreux signaux faibles qui annoncent déjà ce que sera demain et d'analyser les grandes forces qui sont à l’œuvre en ce début de 21ème siècle. L'objectif n'est cependant pas de prévoir ce que sera l’avenir mais plus modestement d’inciter à la réflexion pour agir collectivement et maitriser notre futur au lieu de le subir.

Contact

Commentaires, suggestions, critiques ou proposition de texte pour publication sont les bienvenus :

contact@futuroscopie.org

L'aquaponie passe au niveau supérieur

Ichthys Aquaponic (Afrique du sud)

L’aquaponie, une technique consistant à coupler un bassin où sont élevés des poissons (truites, sandres, tilapia) et un potager hors-sol. Les déjections des poissons sont recueillies, bio-transformées par voie bactérienne en nutriments puis utilisées comme engrais dans l’eau d’arrosage pour le potager. Celle-ci, une fois les nutriments consommés par les plantes, est récupérée et filtrée avant d’être retournée au bassin d’élevage de poissons.

Des petites installations étaient déjà très populaires dans les milieux survivalistes. Il s’agit alors d’un simple assemblage d’un aquarium et d’une mini-serre installée en jardin, en terrasse ou sur un toit d’immeuble. À présent, des constructeurs, comme Hydronov au Canada, proposent des installations de grandes dimensions incorporant plusieurs bassins d’élevage de poissons et diverses plateformes maraichères comme celle de Draffenville dans le Kentucky où West KY Aquaponics gère une grosse unité de 800 m2 dédiée au marché local. L'aquaponie est donc en passe de changer d'échelle.

En Europe, avec le projet INAPRO[1], l’UE finance déjà 4 grands sites de démonstration industrielle : à Abtshagen et Waren en Allemagne, à Murcia en Espagne, à Rumbeke-Beitem en Belgique. Elle teste également, en coopération avec la Chine, à Shouguang, une exploitation produisant annuellement 30 tonnes de poissons (morue de Murray, barramundi, écrevisse) et 360 tonnes de légumes (laitues, tomates, ginseng) sur 2.100 m2. Le succès des pilotes de démonstration d’INAPRO laisse d’ores et déjà augurer d’un fort développement de l’aquaponie dans les années à venir.

En Afrique, l'aquaponie trouve également un terrain favorable à son développement. Le continent compte déjà plusieurs installations opérationnelles (Afrique du sud, Rwanda, Ile Maurice, etc.) et de nouveaux grands projets sont déjà planifiés notamment en Namibie car le système est peu consommateur de ressources et peut s'adapter  aux zones semi-arides.

_________________________

[1] INAPRO : Innovative Aquaponics for Professional Application.