Abonnement Infolettre gratuit

La planète est surexploitée

L'air, l’eau, la terre, les minéraux, le pétrole, le bois, le sable, la faune sauvage... Les ressources naturelles sont indispensables ou utiles aux humains mais elles ne sont pas inépuisables. Avec la croissance exponentielle de sa population et l’élévation progressive de son niveau de vie, l’espèce humaine ne se contente plus de l’usufruit que lui offre la nature, elle entame dangereusement son capital.

Selon le Global Footprint Network qui suit l’empreinte écologique et la capacité biologique naturelle de plus de 150 pays, la Terre est entrée en déficit écologique dans les années 1970. Depuis lors, chaque année, les prélèvements effectués par les êtres humains sur la nature ne permettent plus à la Terre de reconstituer ses stocks naturels. Ainsi l’humanité consomme actuellement 168% des ressources disponibles de la planète. Qui plus est, des écarts importants s’observent entre les pays et les continents. Par exemple si tous les habitants du monde se comportaient comme des Luxembourgeois, il ne faudrait pas moins de 7 planètes pour assurer leur train de vie. Si le monde était peuplé d’Américains ou de Canadiens, ils auraient besoin de 5 planètes. Dit autrement, un monde peuplé de Luxembourgeois aurait épuisé les ressources terrestres disponibles annuellement dès le 17 février et un monde peuplé de nord-américains aurait consommé son quota annuel dès la fin mars !

» Lire la suite

La pêche affame les oiseaux marins

L’intensification de la pêche industrielle contribue à diminuer la quantité de nourriture disponible pour les oiseaux marins, menaçant de nombreuses espèces dans le monde. Des chercheurs du Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive du CNRS à Montpellier, de l’Université de Colombie Britannique (Canada) et de l’Université d’Aberdeen (Ecosse) ont cartographié pour la première fois, la compétition entre la pêche industrielle et les oiseaux marins à travers le monde entre 1970 et 2010. Selon leur étude, la consommation moyenne annuelle de nourriture des oiseaux a diminué de 70 à 57 millions de tonnes entre les périodes 1970-1989 et 1990-2010, tandis que la capture annuelle moyenne des proies des oiseaux par les pêcheries a augmenté de 59 à 65 millions de tonnes au cours des mêmes périodes.


Fous de Bassan (crédit photo : Jacques Carles)

Malgré le net déclin de la communauté mondiale des oiseaux marins pendant la période 1970-2010, la pression de compétition exercée par les pêcheries demeure soutenue. Cette compétition a même augmenté dans près de la moitié des océans du monde. L’étude est publiée le 6 décembre 2018 dans la revue Current Biology.

» lire la suite

L’air: la pellicule qui assure notre survie

L’air, ou plus exactement l’oxygène qu’il contient, est indispensable à la vie sur Terre. Cet air si précieux qui nous entoure et que nous respirons, l’atmosphère, n’est en fait qu’une mince enveloppe gazeuse qui entoure notre planète. De plus, seule la couche la plus basse, de 15 km d’épaisseur, abrite des êtres vivants.

» Lire la suite

La forêt menacée

foret

Des millions d’êtres humains dans le monde entier sont tributaires des forêts comme source de médicaments, de matériaux de construction, de combustible, de revenus et de nourriture. Dans certaines zones, les forêts soutiennent l’élevage en offrant du fourrage aux animaux, tandis que dans d’autres - par exemple, les marais de mangrove côtiers - elles aident les pêches locales.
Les forêts et les terres boisées jouent également un rôle essentiel dans la conservation d’autres ressources fondamentales, comme l’eau et les sols. Elles aident à filtrer et à maintenir l’approvisionnement en eau, protègent les sols de l’érosion et les terres de la dégradation. Les forêts sont également de riches réservoirs de diversité biologique. Enfin elles servent de modérateur du climat et freinent le réchauffement de la planète en éliminant le dioxyde de carbone de l’atmosphère.
Les forêts couvrent 31% de la surface terrestre. Les deux-tiers de cette superficie se trouvent dans les 10 pays les mieux dotés en forêts. Dans 54 autres pays les forêts occupent moins de 10 pour cent de la superficie totale des terres et dix pays n’en possèdent pas du tout.
Depuis 25 ans, la superficie forestière mondiale est passée de 4,1 milliards d’hectare à un peu moins de 4 milliards d’hectare, soit une diminution de 3,1%. Le rythme des pertes nettes a sensiblement ralenti au fil du temps pour ne plus représenter que 0,08% l’an selon les derniers chiffres connus.

» Lire la suite

Exploitation des mers : limite atteinte

 peche thon

La consommation de poisson et autres animaux aquatiques de cesse d’augmenter de par le monde. Alors qu’elle n’était encore que de 7 kg par personne en 1950, elle dépasse à présent les 20 kg par personne. Ces moyennes masquent néanmoins des différences importantes d’un pays à l’autre, selon son degré de développement ou sa culture.

» Lire la suite

A propos

Futuroscopie se propose de collecter les nombreux signaux faibles qui annoncent déjà ce que sera demain et d'analyser les grandes forces qui sont à l’œuvre en ce début de 21ème siècle. L'objectif n'est cependant pas de prévoir ce que sera l’avenir mais plus modestement d’inciter à la réflexion pour agir collectivement et maitriser notre futur au lieu de le subir. Les contributions pertinentes sont les bienvenues.


Nous écrire : contact@futuroscopie.org

Contact

Pour nous faire part de vos commentaires, de vos suggestions, de vos critiques remarques ou encore pour nous proposer un texte pour publication, contactez nous :

contact@futuroscopie.org