Abonnement Infolettre gratuit

Koyaanisqatsi: que voulons-nous ?

Dans son film "Koyaanisqatsi" produit par Francis Ford Coppola et construit autour des messages des indiens Hopis, Godfrey Reggio nous proposait en 1982 un documentaire fascinant et visionnaire sur la beauté de la « bête » (la technologie) et la condition humaine. Olivier Gabriel nous présente ci-dessous cette œuvre majeure classée au National Film Registry de la Bibliothèque du Congrès à Washington et dont les interrogations sont toujours actuelles.

Le réalisateur Godfrey Reggio ne raconte pas une histoire, mais propose des images invitant le spectateur à considérer le monde où il vit sous un angle différent. Il oscille entre ce qu'il nomme « la beauté de la bête », c'est à dire la technologie, et la critique de celle-ci ; il montre notamment une grande ville vue du ciel qui, si l’on diminue l’échelle, se transforme peu à peu en circuit de microprocesseur. Vus d’ici, en bas, les hommes paraissent libres de faire ce qu’ils veulent, mais si l’on s’élève, en altitude, on voit qu’ils ont à peu près autant de liberté que des électrons dans un circuit imprimé, ou des souris dans un labyrinthe de laboratoire ! Le film fait se succéder les plans d'ensemble (Monument Valley, New-York, vues aériennes de foules) et d'individus particuliers, les contrastes jour-nuit, l'agitation du trafic routier et le calme des couchers de soleil reflétés sur les façades d'immeubles. Vers la fin, dans une partie de vingt minutes, une séquence en accéléré alterne la frénésie urbaine (l’activité productive incessante) avec des séquences au ralenti de personnes qui respirent l’ennui et la dépression : elles ne sont plus au travail ou n’en ont pas… Un lien se tisse tout au long du documentaire avec les prophéties hopis qui sous-tendent sa construction : il s'ouvre sur les figures d'un pictogramme amérindien dessiné sur une paroi d'un canyon de l'Utah, se termine sur celles-ci, et Koyaanisqatsi, le titre, signifie aliénation en langue hopi... On retient que la technologie, qui n'était qu'utilitaire du temps des Hopis, est omniprésente aujourd'hui et se développe selon sa logique propre, hors contrôle. Elle nous échappe, et on voit le résultat avec l'actualité récente de la pandémie du Coronavirus… 

Olivier GABRIEL

A propos

Futuroscopie se propose de collecter les nombreux signaux faibles qui annoncent déjà ce que sera demain et d'analyser les grandes forces qui sont à l’œuvre en ce début de 21ème siècle. L'objectif n'est cependant pas de prévoir ce que sera l’avenir mais plus modestement d’inciter à la réflexion pour agir collectivement et maitriser notre futur au lieu de le subir. Les contributions pertinentes sont les bienvenues.


Nous écrire : contact@futuroscopie.org

Contact

Pour nous faire part de vos commentaires, de vos suggestions, de vos critiques remarques ou encore pour nous proposer un texte pour publication, contactez nous :

contact@futuroscopie.org